• Souvenirs du Nord du Maroc (2019)4ème voyage au Maroc et toujours autant de plaisir à visiter ce pays. Le nord est assez différent de ce que j'avais vu, ne serait-ce déjà que parce qu'on l'on entend plus parler l'espagnol que le français ! Il est vrai que Tarifa n'est qu'à 35 mn de Tanger en ferry, il y a donc foules de touristes hispaniques.

    J'ai bien aimé Tanger, Assilah (en bord de mer) et Chefchaouen, mais j'ai eu un peu plus de mal à apprécier Tetouan. Rien n'est fait pour aider le touriste dans cette ville : aucun panneau indicateur dans la medina (j'adore me perdre dans les ruelles d'une médina, mais de là à tourner en rond et à s'égarer continuellement....), aucun café vraiment sympa, peu de restaurants mais beaucoup de restauration rapide, pas de street art.

    Souvenirs du Nord du Maroc (2019)Chefchaouen avec ses différents bleus est très agréable. En plus elle est située en montagne. Mais il y a une foule de touristes chinois dans cette ville !

    Souvenirs du Nord du Maroc (2019)Les villes sont le fief des chats errants (et aucun chien), mais ils sont en bonne forme car les Marocains les nourrissent et leur donnent à boire. J'ai vu multitude de chatons adorables !

    Là encore j'ai eu la preuve que les Marocains peuvent être très attentionnés, sans attendre une contre-partie en retour, ce qui est très appréciable. La cuisine est excellente (ah les tajines...) et copieuse (trop...). J'ai acheté tous les jours d'énormes mangues savoureuses. Je suis toujours un peu choquée de ne voir que des hommes aux terrasses de café (d'ailleurs ça m'amusait beaucoup d'aller prendre un thé dans ces cafés...) Les femmes se retrouvent plutôt aux salons de thé pour déguster une pâtisserie.

    Souvenirs du Nord du Maroc (2019)Pour me déplacer j'ai fait l'expérience du bus local (dans lequel j'étais la seule touriste), mais comme les passagers fermaient les rideaux pour se protéger du soleil, je n'ai rien pu voir du paysage. Donc j'ai plutôt opté pour les taxis collectifs, guère plus chers et plus rapides, et non moins typiques (7 dans une Mercedes, c'est une expérience intéressante...)

    Pour nous Européens, les prix sont imbattables. J'ai acheté un très joli blouson de cuir pour 3 fois rien (en négociant bien sûr). Cela rend les vacances peu chères, donc... j'y retournerai une 5è fois, pour voir Fès et Meknes cette fois. Souvenirs du Nord du Maroc (2019)


    1 commentaire
  • En Octobre, retour au Maroc, ce sera le 4è voyage dans ce pays. Direction Tanger, Assilah, Tetouan et Chehchaouen. 


    votre commentaire
  • Au cours de mes 3 voyages au Maroc, j'ai expérimenté plusieurs types de hammams : 3 hammams pour les touristes et gens aisés, 2 hammams populaires et 1 hammam privé (dans un gîte). Chaque ambiance étant différente, je vais donc présenter les atouts et inconvénients que j'ai ressentis pour chaque type.

    - Les hammams pour touristes étaient propres, bien aménagés, avec tout ce qu'il faut pour créer une ambiance relaxante : lumières douces, bougies, parfums/encens, bruits feutrés. Tout le matériel nécessaire au lavage et au gommage étaient inclus dans le prix (savon noir, gant de gommage, shampoing). Le personnel était attentionné. Le client était complètement pris en charge, ce qui était plutôt reposant. Par contre, le temps est limité (en principe, un "parcours" d'1h ou 1h30 puis il faut dégager le terrain !), et le budget n'est pas négligeable. L'un des hammams était tellement chaud que j'ai failli prendre un malaise deux fois, pourtant je suis une habituée des bains de vapeurs.

    - Les hammams populaires sont plus authentiques au niveau ambiance : les femmes du quartier viennent ici pour se laver, ou se récurer devrais-je dire. Elles en profitent pour papoter bruyamment et sont dans une tenue proche de celle d'Eve : bourrelets et têtons en tous genres sont exhibés sans complexe. En tant que touriste, quand je suis arrivée dans ces hammams, on m'a regardée au départ comme une extraterrestre, plus ou moins amicalement. Puis est venue soit l'indifférence, soit l'aide (on m'a même rempli mes seaux d'eau). Les endroits étaient spacieux, il y avait plusieurs salles de vapeur. Il valait mieux emmener son matériel, car le savon et les gants n'étaient pas toujours en vente à l'entrée. Bien sûr on pouvait rester dans le hammam aussi longtemps qu'on voulait, ceci pour une somme extrêmement modique.

    - Le hammam privé n'était pas très grand ni très chaud quand j'y suis arrivée (il venait d'être mis en route). Là aussi les clients étaient livrés à eux-mêmes et le matériel n'était pas fourni. On avait plus l'impression d'être dans une grande salle de bain que dans un hammam d'ailleurs. Mais je crois que c'est celui que j'ai le plus apprécié car j'avais passé 5 jours en trek dans le froid sans vraiment me laver (à part une toilette sommaire avec des lingettes). Alors mon Dieu, que l'eau chaude à foison était bonne ! Que le savonnage et le rinçage étaient délicieux ! Et tout ça, sans supplément à payer (prix inclus avec la chambre)


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique