• Autres souvenirs de Cuba - 2016A la fin de l'année 2016, je suis allée à Cuba avec mon compagnon, et c'était la première fois que je n'y allais pas pour un stage de salsa. Nous voulions la mer, la chaleur et le repos. Nous avons donc choisi la plage de Varadero, en hôtel "all-inclusive" (alors que j'ai toujours logé chez l'habitant lors de mes autres voyages à Cuba). Résultats :

    - j'ai été complètement désorientée les premiers jours, je ne retrouvais pas le Cuba que je connaissais : voir plus de touristes que de Cubains, et une profusion de nourriture, ça, je ne connaissais pas...

    - j'ai pris 3 kg alors que d'habitude, à Cuba, je maigris car j'y danse beaucoup,

    - j'ai pu observer avec attention la capacité des touristes russes à ingurgiter quotidiennement une quantité d'alcool impressionnante...

    Autres souvenirs de Cuba - 2016Autres souvenirs de Cuba - 2016Nous avons pu faire un peu de tourisme près de Varadero (snorkeling le long d'une barrière de corail (Playa Coral), baignade dans une grotte (Cueva Saturno), une virée en catamaran à Cayo Blanco, et une rando, oui oui, une rando dans un parc régional. Bah, finalement, jouer au touriste, ça peut être pas mal aussi.

    Bien évidemment je n'ai pas pu m'empêcher d'aller voir ce qui se passait du côté salsa...

    - je suis allée danser 4 ou 5 fois en soirée, ce qui supposait 40 à 50 mn de marche le long de la plage pour aller au centre ville (les taxis restent assez chers), et autant au retour. Mais la mer la nuit c'est très agréable. Il n'y avait pas assez de musique cubaine à mon goût et peu de bons danseurs cubains (à part un qui m'a dit être originaire de Santiago de Cuba, tiens tiens... effectivement sa tête me disait quelque chose, je l'avais probablement connu à Santiago).

    Autres souvenirs de Cuba - 2016
    - à l'hôtel, des animations me permettaient de pratiquer un peu : beaucoup de groupes live de qualité, des cours d'initiation, et des après-midis cubaines où je dansais avec les danseurs de la troupe (ah ben tiens, l'un d'entre eux était aussi de Santiago !) 

    - que ce soit à l'hôtel ou en ville, il y avait des spectacles de qualité variable (certains vraiment très bons), et tous tenaient à montrer la richesse de la culture afrocubaine et paysanne. J'y ai même vu des danses que je ne connaissais pas. J'ai donc beaucoup apprécié.

     

    Autres souvenirs de Cuba - 2016En résumé, je dirais que ce séjour a été reposant et plaisant, mais j'ai préféré mes autres voyages à Cuba. Et que dire du retour en France... Grrr il fut laborieux ! Panne d'avion... une pièce à changer qu'il fallait faire venir d'un autre pays... bloquage de la pièce à l'entrée de Cuba... plus de temps que prévu pour faire la réparation et changer la pièce... temps de travail dépassé pour l'équipage... dernier retard inexpliqué... tout cela nous a menés à des heures et des heures d'attente à l'aéroport, à un relogement dans un hôtel vraiment pas terrible, et à un retard de 3 jours ! 

    J'ai ajouté des photos dans les albums Coucher de soleil, Danse, Portraits, Plage (j'ai pris assez peu de photos cette fois).


    votre commentaire
  • Mon Dieu, il y a tellement à dire sur Cuba que je ne sais pas par où commencer ! 

    Je ne suis pas allée à Cuba pour y vivre un tourisme passif, mais pour apprendre à mieux danser la salsa et les danses afrocubaines. Pour comprendre l'essence-même de ces danses, il est indispensable de s'imprégner de la culture, des croyances (notamment la santeria), et de danser et faire la fête avec les Cubains. J'ai eu des contacts proches avec la population (logement chez l'habitant, professeurs de danse cubains, soirées dansantes privées, période du carnaval où les gens dansent dans la rue).

    Mes impressions sur ce pays ont été différentes à chaque voyage, selon le degré d'oppression ressentie (n'oublions pas qu'il s'agit toujours d'une dictature), et l'endroit du séjour (Santiago de Cuba ou La Havane).

    En résumé, je dirais que les Cubains sont en majorité très ouverts et cultivés (je parle des citadins, je ne suis pas allée dans les campagnes reculées), qu'ils sont fiers de leur pays et de leur culture (qu'ils aiment partager), et que l'embargo et l'absence de liberté d'expression provoquent un véritable gâchis auprès de cette population.

    Cuba 3

    La vie quotidienne est extrêmement difficile à Cuba, tout est compliqué. Cela pousse les Cubains à être très débrouillards mais aussi... à rechercher les euros chez les touristes, voire la possibilité de quitter leur pays. On ne peut guère leur en vouloir, mais il est vrai que lorsqu'une relation amicale ou amoureuse se noue entre un(e) touriste et un(e) Cubain(e), on ne peut jamais savoir si c'est sincère ou intéressé.

    On ne va pas à Cuba pour la gastronomie (les plats ne sont pas très variés), mais on peut y déguster des langoustes à prix intéressant et des cocktails à base de rhum, bien sûr.

    Chaque fois que je reviens de Cuba, j'ai le blues. Je ne supporte pas de voir les Français se plaindre de leur quotidien quand je pense à la vie là-bas. Et je ne supporte pas non plus leur mine triste quand je pense à la joie de vivre des Cubains.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique